Pourquoi créer un site e-commerce par pays ?

Vous voulez créer un site d’e-commerce à l’international et vous vous demandez s’il est bien utile de créer un site par pays où vous voulez vous développer à l’export ? Bonne question !


Évidemment, il y a la solution qui paraît la plus simple : utiliser un outil à la mode, la market-place (Amazon, Zalendo, etc) sur laquelle apparaîtra votre catalogue et vous vous adresserez ainsi à plusieurs pays en même temps. Le tour est joué. Oui, c’est une solution.
Un site mondial, accessible de partout et il n’y plus qu’à livrer. C’est la magie du web, on est d’accord ! Mais il y a moyen de faire beaucoup plus ciblé et plus efficace.

La barrière de la langue

Même si vous maîtrisez bien l’anglais – ou au moins suffisamment pour vous y retrouver sur un site de vente en ligne, c’est loin d’être le cas de tout le monde.
Et même si votre client potentiel se débrouille à peu près, il n’y a quand même rien de mieux que de s’adresser à lui dans sa langue pour être sûr qu’il comprenne bien votre produit et toutes les informations que vous voulez lui transmettre.
En vous contentant de l’anglais (ou du français, ce qui serait encore plus risqué !), vous perdez déjà en proximité. C’est dommage.

Sans compter qu’en lui parlant sa langue, vous rassurez votre client. Vous n’apparaissez pas comme un énième site, installé quelque part dans le monde, sans doute très loin.
Pensez à ce client qui se demande s’il se fera comprendre s’il doit appeler le service après-vente et qu’il ne parle que le portugais ou le polonais ? Casse-tête en vue…

Au fond, un site e-commerce, c’est comme un magasin physique, ça marche à la confiance. Il faut rassurer votre client sur le fait qu’il aura accès à un service simple, proche de lui. C’est une des clés pour plus d’efficacité commerciale, mais ça n’est pas la seule.

On aime ses petites habitudes

Créer un site d’e-commerce, c’est aussi proposer un environnement dans lequel votre client se sent à l’aise, qui lui est proche, et qui ne dérange pas ses codes culturels et ses petites habitudes.
Et, selon les pays, ce ne sont pas les mêmes. Cela va bien au-delà des prix affichés dans sa devise locale.

Saviez-vous que dans les pays baltes, les clients n’aiment pas donner leur adresse et utilisent principalement les « boites à consigne » dans lesquelles ils viennent retirer leurs achats ? Si vous ne leur proposez pas cette option, vous êtes sûr de passer à côté de beaucoup de ventes. Ailleurs, l’habitude, c’est le « cash and delivery » (on paye à réception).
Même logique, il faut vous adapter à ce mode en paiement. En passant outre, vous pouvez perdre jusqu’à 80 % de ventes. Dommage, non ?

Les détails qui font la différence

Proposer des tailles de vêtements en inch et non pas en centimètres, ça n’a l’air de rien, mais ça n’est pas un détail.
On ne va pas vous infliger ici un cours sur les subtilités des taxes selon les pays, mais faites-nous confiance, là encore, selon les pays, il faut être précis avec les réglementations locales.
Rien qu’en Europe, il peut y avoir des différences alors, imaginez avec le reste du monde !

Un autre exemple : si vous voulez vendre du meuble en Suisse, la réglementation sur les origines du bois est d’une précision…. très suisse et il faut le savoir. Il faut aussi adapter vos conditions générales de vente, les modes de transport auxquels vos futurs clients sont habitués, les modes de paiement (dans certains pays, ça sera plutôt Paypal, ailleurs plutôt Apple Pay, parfois le numéro de mobile est obligatoire, et oui il faut y penser !)

Les fêtes de l’un ne sont pas toujours celles de l’autre

Selon les cultures, les pays, certains événements sont plus importants que d’autres. Juste un exemple : dans les pays de l’est, la fête de Pâques est très suivie et elle est donne lieu à d’importantes opérations commerciales. C’est moins vrai ailleurs. Avec un site par pays, vous pouvez personnaliser votre agenda commercial.
C’est vrai pour Noël (d’ailleurs, pour les orthodoxes, c’est le 7 janvier), pour le Ramadan, le nouvel an qui n’est pas fêté partout à la même date mais aussi pour suivre les saisons. Quand on change d’hémisphère, l’époque de la doudoune n’est pas celle du tee-shirt à manches courtes !
Avec un site par pays, vous pouvez avoir un catalogue produit différent. C’est efficace.

Et, en prime, un site par pays, ça améliore votre référencement. Si vous avez une adresse en « .nl » pour les Pays-Bas ou « .co.il » pour Israël, Google appréciera. Et donc, vous aussi.

Comment savoir où on met les pieds ?

Et bien, nous, nous le savons. Parce que cela fait des années que nous sommes des professionnels de l’export et des solutions e-commerce à l’international.
Mais aussi parce que, dans de nombreux pays, nous travaillons avec des experts qui sont devenus de véritables partenaires et connaissent sur le bout des doigts les us-et-coutumes des pays dans lesquels ils vivent.
Nous avons aussi une méthode éprouvée pour mener les études nécessaires à votre marché et trouver de nouveaux partenaires dans les autres pays sur lesquels vous voulez développer.

Alors, en résumé ?

Oui, un site e-commerce par pays, c’est un investissement mais c’est le plus efficace commercialement. Vous aurez ainsi un site « customisé » dans la langue du pays (et pas une traduction google, non, des textes traduits par un natif), intégrant ses codes culturels, ses habitudes de consommation, un site qui rassure, qui joue la proximité avec son client et avec des services adaptés. A partir de là, à vous de jouer !

Besoin d’en savoir plus ?

World Sellers peut vous accompagner à réaliser votre stratégie globale d’exportation et mettre en place des solutions de commercialisation qui vous conviennent. Contactez-nous sur LinkedIn @Worldsellers